L’édito de Seb du 25 avril 2021